6.6.08

Aïe! aïe!


...ou ce que Virginie Despentes rétorque à Mazarine Pingeot....(vu chez alainfinkielkrautrock):
"J'ai déjà pas mal fumé à la fenêtre. En fait le ciel se couvre. Café noir dans de grandes tasses bleues. Philippe au téléphone m'apprend que Mazarine P. se fend d'une petite phrase contre moi dans un truc du nouvel obs. Cette gauche subtile, façon inrock… Mazarine, la pauvre tache, je l'ai bien regardée, celle là, le jour ou Coralie était venue pour son roman Betty Monde, dans l'émission de Field sur le cable. Cette gauche subtile, qui ressemble si subtilement aux cathos les plus dégueulasses, d'hypocrisie, de bêtise, d'arrogance conne et blindée de certitudes débiles. Mais toujours prête à mettre de l'ordre, son ordre, sa merde. Petite dindonne se dandine en gloussant et serre bien son gros cul sur ses privilèges de naissance. Cette gauche là, tellement subtile, pour le coup. Le haut clergé, au final. quoi de neuf. Hier après midi, parc du luxembourg. Sous la pluie les statues prennent une allure bizarre, on voit bien qu'elles vont se mettre en mouvement n'importe quand."

4 commentaires:

Bénédicte a dit…

Bon, le langage n'est pas très chatié, mais ça fait du bien de lire des vérités un peu crues, débarassées du politiquement correct

instantanés a dit…

Hum ...

zeboude a dit…

hum hum... J'ai lu des nouvelles de V.Despentes. J'ai adoré et détesté...

mado&co a dit…

# Bénédicte...suis bien d'accord avec toi, et c'est pour cela que j'ai inséré cette "réponse" sur ma page.
# Zeboude...elle ne laisse personne indifférent!